Selon une étude publiée dans The American Journal of Medicine menée par des chercheurs de l’Université Stanford : l’augmentation du nombre d’obèses aux États-Unis s’explique davantage par l’inactivité et la sédentarité que par une mauvaise alimentation. C’est ce qu’il ressort de l’analyse des données de la National Health and Nutrition Examination Survey (NHANES) entre1988 et 2010. Selon les chercheurs, l’accroissement important de l’Indice de masse corporelle (IMC) des Américains est lié à une très forte diminution de l’exercice physique alors que sur cette même période, les apports caloriques en sucres, en lipides ou en protéines seraient eux restés constants.

 

Ladabaum U et al. Obesity, Abdominal Obesity, Physical Activity, and Caloric Intake in US Adults: 1988 to 2010. Am J Med. 2014 Aug;127(8):717-27