Comment contrôler sa glycémie ? Une question que doivent se poser nombre de patients diabétiques. Une équipe de recherche israélienne a peut-être apporté la réponse : Manger un petit-déjeuner copieux et un dîner léger.

Les chercheurs ont mené une étude sur 18 sujets âgés de 30 à 70 ans, ayant un Indice de Masse Corporelle (IMC) compris entre 22 et 35 et avec un diabète de type 2. Les patients ont été réparties en 2 groupes, chacun devant suivre un régime spécifique, durant 2 périodes de 7 jours :

• Le régime B (Breakfast) : Petit-déjeuner de 703 kcal, déjeuner de 602 kcal et dîner de 204 kcal.
• Le régime D (Dinner) : Petit-déjeuner de 204 kcal, déjeuner de 602 kcal et dîner de 703 kcal.
Ces deux régimes totalisent 1509 kcal chacun et ne diffèrent que par l’ordre de répartition sur la journée.

Durant les périodes de régime, les chercheurs prélevaient le sang des patients avant et après chaque repas (15, 30, 60, 90, 120, 150 et 180 min après).

En moyenne, le taux de glycémie chez les patients du régime B était inférieur de 20% par rapport à ceux du régime D. À l’inverse, les taux sanguins du peptide C, de l’insuline et du Glucagon-Like-Peptide-1 (GLP-1) étaient de 20% plus élevés chez ceux qui suivaient le Régime B. En outre, la réponse à l’insuline après le petit-déjeuner a été beaucoup plus rapide chez les patients au régime B que les autres.

Les variations glycémiques étaient quant à elles réduites après le déjeuner précédé d’un petit- déjeuner copieux par rapport à un petit-déjeuner léger.

Donc, la combinaison petit-déjeuner copieux et dîner léger permet de mieux réguler le taux de glucose sanguin, donc l’hyperglycémie, des diabétiques de type 2. Ce régime alimentaire aurait pour avantage une réduction globale de l’hyperglycémie et serait susceptible de limiter l’apparition de complications, notamment cardiovasculaires .De quoi rappeler que le petit-déjeuner est un repas très important, mais encore trop négligé.

Source : High-energy breakfast with low-energy dinner decreases overall daily hyperglycaemia in type 2 diabetic patients: a randomized clinical trial. Jakubowicz D et al. (2015) Diabetologia, May;58(5):912-9.