L’Assemblée Nationale a adopté, jeudi 21 mai, trois amendements au projet de loi sur la transition énergétique, actuellement en 2ème lecture dans l’hémicycle. Ces nouvelles mesures, sont destinées à lutter contre le gaspillage alimentaire.

Les distributeurs du secteur alimentaire devront, désormais prévenir le gaspillage. Obligation :
• De conclure des conventions avec des associations caritatives, afin de leur faire don des produits invendus
• De destiner ces produits à la nourriture animale
• De les affecter à des fins de compostage ou de valorisation énergétique.

Interdiction de rendre les produits invendus impropres à la consommation (en versant de l’eau de Javel dessus par exemple).

Ces mesures sont conformes au rapport de Guillaume Garot, ancien Ministre délégué à l’Agroalimentaire, publié le 14 avril. Le député PS a reconnu que lorsque ces mesures seront entrées en vigueur, « il restera beaucoup à faire » : formation des professionnels, sensibilisation des consommateurs, mobilisation des collectivités territoriales… Cependant, pour Jacques Creyssel, délégué général de la Fédération du Commerce et de la Distribution : « La loi se trompe à la fois de cible et de sujet, en visant la grande distribution, qui ne représente que 5% du gaspillage alimentaire, et en créant de nouvelles formalités ».

Source : http://www.assemblee-nationale.fr/14/cri/2014-2015/20150236.asp#P531417