Capture d’écran 2015-03-27 à 12.00.37  Haro sur les gras, sucre et sel dans nos aliments, le ministère de la santé via Marisol Touraine, souhaite imposer un  code couleur pour les aliments.

L’ANIA (Association Nationale des Industries Alimentaires), association loi 1901 qui rassemble 20 fédérations nationales sectorielles et 23 associations régionales, représentatives des 11 852 entreprises alimentaires de tous secteurs et de toutes tailles, a exprimé son mécontentement via twitter pour le manque de concertation avec les industriels. Il est vrai que  la démarche qui se veut éducative peut se transformer en stigmatisation des aliments et entrainer un impact négatif sur les régulateurs sociaux de l’alimentation. Cette mesure peut se révéler contreproductrice, et c’est bien la concertation avec tous les acteurs qui fera progresser cette lutte contre l’obésité avec intelligence.