Si rechercher chez tout patient diabétique une complication néphrologique, ophtalmologique ou cardiovasculaire est devenu un réflexe, il ne faut pas oublier qu’il n’est pas à l’abri d’une atteinte hépatique, précisément de stéatose (ou stéatohépatite) non alcoolique (NASH). Celle-ci multiplie par dix et par deux les mortalités par cancer hépatique et cardiovasculaire, avec une forte surmortalité par cirrhose et carcinome hépatocellulaire. […]