L’enzyme COX-2 induit in vitro des mitogènes, des cytokines et des facteurs de croissance, favorisant ainsi la carcinogenèse. Il était alors logique de proposer, sur la base de possibles effets anti-tumoraux, des anti-inflammatoires sélectifs (antiCOX2) comme thérapie adjuvante du cancer.
L’essai clinique STAMPEDE a été déterminant pour étudier l’efficacité du celecoxib dans le cancer de la prostate à haut risque. Seul […]