Les taux de testostérone déclinent avec l’âge.1 La grande question est : est-ce physiologique ? C’est-à-dire résultant d’un mécanisme adaptatif ou au contraire pathologique ? Et les questions qui en découlent : Y-a-t-il un intérêt à traiter ? Quels en sont les bénéfices et risques ?
En 2003, Liverman2 conclue que les études ne sont pas suffisantes pour statuer de l’intérêt de traiter les hommes d’âge mûr […]