L’utilisation de nanoparticules qui ne dépend ni de la machinerie cellulaire, ni de modification génétique semble prometteuse pour le traitement de pathologies liées à des dysfonctions lysosomales.
Partant des récents constats que le dysfonctionnement des lysosomes au sein des neurones soit étroitement lié à la maladie de Parkinson, des chercheurs de l’Institut des Maladies Neurodégénératives (IMN) et de l’Institut des sciences […]