Quel est le lien entre les lipides et le cancer ? Réponse : la stéatose ! En effet, les cellules du foie peuvent accumuler des triglycérides et pâtir d’une stéatose hépatique non-alcoolique (NAFLD), maladie associée à l’obésité et au diabète de type 2. Les NAFLD conduisent à une cirrhose et, parfois, à un hépatocarcinome (CHC). Mais comment ? Une équipe de l’INSERM a émis l’hypothèse que cette stéatose modifierait la ploïdie des cellules hépatiques.

Les chercheurs ont nourri des modèles de souris grâce à un régime particulier pour provoquer les NAFLD et observer le développement des cellules hépatiques. Ces expériences, ainsi que des biopsies chez des patients souffrant d’hépatite stéatosique non-alcoolique (NASH), forme de NAFLD la plus sévère, ont pu mettre en évidence une altération de la mitose en phase G2/M. Selon les auteurs, les triglycérides accumulés dans le foie, engendrent un stress oxydatif qui active la voie de signalisation ATR/p53/p21. Ce phénomène, appelé : « DNA Damage Checkpoint », bloque la mitose, ce qui engendre la polyploïdisation cellulaire. En effet, les cellules hépatiques passent de l’état diploïde (2n chromosomes) à l’état hautement polyploïde (≥ 8n chromosomes). D’après l’INSERM, cette polyploïdisation serait pathologique et pourrait contribuer au développement du CHC.

D’autres études sur les NAFLD, devraient établir plus précisément le rôle des cellules hépatiques polyploïdes, dans le développement du cancer du foie.

Géraldine Gentric, Vanessa Maillet, Valérie Paradis et al. Oxidative stress promotes pathologic polyploidization in nonalcoholic fatty liver disease. The Journal of Clinical Investigation, 27 January 2015. DOI : http://dx.doi.org/10.1172/JCI73957