Les phytostérols, ou stérols naturels, sont des molécules naturellement présentes dans les plantes, connues pour diminuer le taux de cholestérol sanguin. Mais peuvent-elles également réduire le risque de maladies cardiovasculaires ? Rien n’est moins sûr !

L’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire, de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail (ANSES) a mené une expertise en ce domaine, à la demande de l’association UFC-Que choisir. Ayant une structure proche du cholestérol, les phytostérols entrent en compétition avec lui dans l’intestin, limitant son absorption et sa pénétration dans le sang. Selon l’Agence, les consommateurs de phytostérols observent une baisse de 10% de leur taux global de cholestérol, ainsi que du « mauvais », le LDL (Low Density Lipoprotein). Cependant, chez 30% des sujets, la consommation de phytostérols ne permet pas une réduction significative du LDL.

Si la baisse du taux de cholestérol sanguin est avérée, il n’existe aucune donnée démontrant un lien direct entre la présence de phytostérols, dans le sang, et le risque de pathologies du cœur. L’ANSES estime donc que les aliments enrichis en stérols naturels (margarine, produits laitiers…) ne peuvent être vus comme un moyen de prévenir les maladies cardiovasculaires. Celles-ci sont multifactorielles, donc la diminution d’un seul facteur de risque (le taux de LDL) ne peut entraîner la diminution du risque de la maladie.

Pour en savoir plus : https://www.anses.fr/fr/content/aliments-enrichis-en-phytost%C3%A9rols-et-pr%C3%A9vention-des-maladies-cardiovasculaires