Le système circadien contrôle la rythmicité journalière des grandes fonctions telles que la prise alimentaire, les sécrétions hormonales et le sommeil. L’horloge circadienne centrale est remise à l’heure par la lumière, tandis que les horloges secondaires des tissus périphériques peuvent être resynchronisées par la prise alimentaire. L’exposition à ces synchroniseurs à des heures inhabituelles (lumière forte de nuit ou repas copieux de nuit, par exemple) provoque une désynchronisation circadienne, susceptible de provoquer à long terme surcharge pondérale et insulinorésistance. Les pathologies métaboliques sont aussi associées à des anomalies circadiennes. L’approche chronomodulée de la nutrition peut aider à limiter les facteurs de risque métabolique.Réservé aux abonnés