Quel lien existe-t-il entre le statut en acides gras oméga-3 d’un individu et son comportement, ses fonctions cognitives ou son risque de développer une maladie neurodégénérative ? Un faisceau d’arguments converge pour supposer que les oméga-3 jouent un rôle important dans le fonctionnement du cerveau. État des lieux des données scientifiques… Réservé aux abonnés