med generikHasard du calendrier ou pas, c’est en plein débat sur le nombre de médicaments réellement efficaces mis à disposition des français et notamment sur les économies potentielles si on limitait les remboursements aux seuls médicaments “utiles” que le ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes a présenté son plan national d’action de promotion des médicaments génériques…

Ce plan, dont le pilotage a été confié à Muriel Dahan, Inspectrice générale des affaires sociales, vise à encourager la prescription et l’utilisation des médicaments génériques dans tous les secteurs de santé que ce soit en ville, à l’hôpital ou dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD).

L’objectif à trois ans est d’augmenter, en volume, la prescription des médicaments génériques de 5 points dans le répertoire (elle s’élève aujourd’hui à 40,1 % en volume). Selon les premiers calculs, cela pourrait représenter une économie de 350 millions d’euros…

À l’heure actuelle, une charte d’adhésion aux objectifs et entrain d’être examinée avant d’être signée par les principaux acteurs de la mise en œuvre de ce plan. La ministre a d’ores et déjà annoncé qu’une campagne de communication nationale à destination du grand public et des professionnels de santé sera lancée à la fin de l’année 2015 pour renforcer la confiance dans les génériques, médicaments efficaces et de qualité.

Pour consulter le plan d’action en détail, connectez-vous sur le site : www.social-sante.gouv.fr