Les choix alimentaires des hommes affecteraient la qualité et la quantité de leurs spermatozoïdes! Des chercheurs de la Harvard Medical School en collaboration avec le Massachusetts Hospital ont étayé cette théorie et publié une étude sur le sujet dans la revue Fertility and Sterility. Ils ont suivi les habitudes alimentaires de plus d’une centaine d’hommes ayant recourent avec leur compagne à des techniques de procréation médicalement assistée. Lors de cette étude, de nombreux paramètres ont été mesurés à l’exemple du taux de fécondation, de grossesse ou encore de mise au monde d’un enfant en bonne santé. De surprenantes conclusions en résultent : les hommes ayant un régime riche en viandes transformées (bacon, saucisse, salami…) ont 28% de risque en plus de ne pas avoir d’enfant! A l’inverse, ceux pour qui la volaille fait partie intégrante de l’alimentation ont un taux de fécondation 13% plus élevé! Les différents régimes n’affectent cependant pas le développement et la viabilité du fœtus lorsque la fécondation a réussie. Selon les chercheurs cela pourrait être du aux graisses saturées présentes dans la viande transformée qui baisserait considérablement le nombre de spermatozoïdes. Cependant, les scientifiques nuancent ces conclusions : les hommes consommant le plus de viandes transformées avaient un indice de masse corporelle plus élevé, et consommaient plus d’alcool et de caféine ! Autant de facteurs pouvant jouer un rôle dans la diminution de la fertilité.

Xia W., Chiu Y-H., Williams P.L. et al. Men’s meat intake ant treatment outcomes among couples undergoing assisted reproduction. Fertility and Sterility. (2015)