COUV HAS

La maladie coronarienne stable (MCS) concerne plus d’un million de personnes, c’est la troisième affection de longue durée (ALD) la plus fréquente après le diabète et les maladies malignes, avec une prévalence qui augmente avec l’âge. Jusqu’alors restreinte à l’angor stable, la définition de la MCS évolue : elle concerne dorénavant les patients avec des symptômes angineux ou non, avec une atteinte des coronaires ou de la microcirculation myocardique. Au final, elle englobe les différentes phases évolutives de l’atteinte coronarienne, y compris le post infarctus, à l’exclusion des situations d’obstruction coronarienne aigue. Pour améliorer la prise en charge de cette pathologie, la HAS publie  un guide du parcours de soins en 5 étapes qui fait la promotion d’une démarche diagnostique en cas de douleur thoracique. Les étapes-clés identifiées par les experts sont :
• un repérage clinique simple de la maladie coronarienne reposant sur l’âge, le sexe et les caractéristiques des symptômes;
• une confirmation diagnostique par le cardiologue, le plus souvent par des examens non invasifs ;
• une évaluation du risque d’événements futurs par le cardiologue ;
• une prise en charge thérapeutique associant le patient, le médecin généraliste (MG) et le cardiologue, en lien avec les autres professionnels ;
• un suivi impliquant fortement le MG, en lien avec le cardiologue, suivi personnalisé en fonction de l’état de santé et de la personnalité du patient (symptômes, tolérance, motivation, observance, comorbidité) ayant recours à l’épreuve d’effort de façon raisonnée (tous les 2 ans chez les patients coronariens stables asymptomatiques).
Ce guide propose aussi un logigramme du parcours de soins, accompagné d’un tableau comportant les motifs de recours aux professionnels impliqués dans le parcours de soins.

Pour en savoir plus : www.has-sante.fr