Et si les Maladies Non-Transmissibles (MNT) allaient de pair avec l’obésité ? C’est en tout cas l’avis d’une étude du UK Health Forum, au Royaume-Uni. Elle a établi qu’en 2030, le diabète de type 2 aura une prévalence de 4399 cas pour 100 000 habitants en Europe, ce chiffre atteindra 4756 pour les maladies cardiovasculaires et 2123 pour le cancer. Toutefois, selon les auteurs, une diminution de l’Indice de Masse Corporelle (IMC) de seulement 1 ou 5% permettrait de diminuer ces prévalences.

En effet, les chercheurs ont basé leurs travaux sur les données statistiques établies dans 53 pays européens, mesurant l’évolution des 3 maladies susnommées ainsi que de l’obésité. Ainsi, ils ont projeté la prévalence probable de ces maladies en 2030, selon 3 scénarios :

• L’IMC n’est pas contrôlé
• L’IMC diminue de 1% par rapport à la prévision de l’étude
• L’IMC diminue de 5% par rapport à la prévision de l’étude

Ils se sont aperçus que l’incidence du diabète de type 2 baisserait de 5 à 17% si l’IMC baissait de 1 à 5%. Des résultats similaires ont été observés dans les deux autres pathologies. Le contrôle de l’IMC pourrait donc avoir un impact considérable sur les Maladies Non-Transmissibles (MNT).

Source : Webber L, Divajeva D, Marsh T et col (2014) The future burden of obesity-related diseases in the 53 WHO European-Region countries and the impact of effective interventions: a modelling study, BMJ