Certains de vos patients mangent beaucoup de sucre ? Mettez-les en garde ! Avec l’âge, ils pourraient voir leurs muscles disparaître plus vite. En effet, une équipe de l’INRA Auvergne-Rhône-Alpes a établi qu’une consommation excessive de saccharose était associée à une accélération de la sarcopénie.

Durant 5 mois, les chercheurs ont travaillé sur des rats âgés de 16 mois. Ces rongeurs ont été répartis en 4 groupes, en fonction des régimes qui leur ont été imposés :

• Régime amidon : 13% de saccharose et 49% d’amidon de blé,
• Régime saccharose : 62% de saccharose et 0% d’amidon,
• Régime amidon + suppléments (Vitamine A, E, zinc…),
• Régime saccharose + suppléments.

Résultats : les rats du groupe Saccharose ont perdu 8,1% de leur masse maigre et gagné 0,2% de masse grasse, contre -5,4% de masse maigre et -33% de masse grasse chez le groupe Amidon. De plus, le saccharose divise par 2 la sensibilité à l’insuline. La synthèse de protéines musculaires a augmenté de seulement 7,3% (par rapport au début du régime) chez les rats « Saccharose » contre 22% chez les « Amidon ». Au terme des 5 mois, la masse musculaire des rats du régime saccharose était inférieure de 11% à celle des rats du régime amidon. Par ailleurs, les suppléments au régime saccharose augmentent légèrement la synthèse de protéines musculaires, par rapport au régime simple.

Le sucre consommé en excès semble donc accélérer le processus de sarcopénie. Cela pourrait s’expliquer par la baisse de la sensibilité à l’insuline.

Source : Gatineau et al. Chronic intake of sucrose accelerates sarcopenia in older male rats through alterations in insulin sensitivity and muscle protein synthesis. The Journal of Nutrition. 2015