L’Agence Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA) a publié, le 4 juin, un rapport scientifique sur l’acrylamide. Elle s’inquiète de la présence de cette substance dans de nombreux aliments (biscuits, chips, café…). Or, selon plusieurs experts cette molécule accroît potentiellement les risques de développer un cancer.

L’EFSA rappelle que l’acrylamide est formée naturellement, à partir des glucides et des acides aminés présents dans les aliments, en cas de cuisson à haute température (plus de 120°C : fours, rôtissages, fritures, transformations industrielles…) et à faible humidité. Le panel d’aliments contenant de l’acrylamide est donc très large.

Après avoir été ingérée, cette molécule quitte l’appareil digestif pour être distribué dans les organes et métabolisé en glycidamide. Les scientifiques sont parvenus à démontrer que glycidamide et acrylamide endommagent l’ADN, provoquant un cancer. Néanmoins, si ces conclusions ne font aucun doute chez l’animal, les études sur l’homme ne s’avèrent pas concluantes.

Les experts ont, en outre, émis des recommandations sur les températures de cuisson des aliments, les méthodes de conservation… pour diminuer les quantités d’acrylamides dans les produits. L’EFSA espère que ces conseils scientifiques aideront les dirigeants européens à prendre des mesures pouvant réduire les risques de cancer pour les consommateurs.

Pour en savoir plus : http://www.efsa.europa.eu/fr/efsajournal/doc/4104.pdf