Ces dernières années, le suivi régulier avec bilans répétés des patients porteurs d’une thyroïdopathie a révélé que de nombreux éléments pouvaient induire des variations du bilan hormonal. Par ailleurs, on note une augmentation croissante de la fréquence des pathologies thyroïdiennes. Les perturbateurs endocriniens sont pour une large part des molécules issues de la chimie industrielle, de l’agriculture, de déchets, des médicaments prescrits.Réservé aux abonnés