Les dernières recommandations prônent l’individualisation des objectifs glycémiques ainsi que le traitement soit adapté à chaque patient. La mise à disposition de nouvelles classes médicamenteuses destinées au traitement de l’hyperglycémie du diabète de type 2 nécessite une évaluation de leur apport réel au regard des anciennes molécules. Et ce, aussi bien au niveau de leur bénéfice dans le traitement au quotidien que du rapport intérêt-coût… Le point avec les Prs Bernard Bauduceau et Serge Halimi.Réservé aux abonnés