Les différentes interventions qui ont eu lieu lors de la 50e édition du congrès de l’Association européenne pour l’étude du diabète, à Vienne, illustraient à quel point les risques cardiovasculaires et hypoglycémiques peuvent être délétères chez une personne diabétique. C’est tout l’enjeu d’un contrôle glycémique optimal, favorisé par une offre thérapeutique bientôt étoffée par les inhibiteurs des SGLT2. Retour sur les points forts présentés à l’occasion des 50 ans du congrès ! Réservé aux abonnés