À côté des formes classiques de diabètes, d’autres plus rares coexistent : type 1B, type 2 cétosique, LADA ou MODY, etc. Certains peuvent aussi apparaître suite à une prescription médicamenteuse. Mais s’arrêter aux diabètes sous corticoïdes serait méconnaître les diabètes iatrogènes sous psychotropes et de plus en plus fréquemment sous certains anticancéreux. Une thématique développée lors de l’édition 2014 du
congrès de la Société francophone du diabète.Réservé aux abonnés