Le diabète de type 2 est un puissant facteur de risque d’accident vasculaire cérébral (AVC), puisqu’il expose à un risque presque doublé. De plus, être diabétique confère un sur-risque de mortalité, d’évènements vasculaires comme de récidives, aussi bien à la phase aiguë qu’au terme de l’AVC. Néanmoins, diabète ou non, le traitement proprement dit est identique. Réservé aux abonnés