L’anorexia athlética est très particulière. Elle intègre la nécessité, souvent imposée, de faire le bon poids et, pour beaucoup de disciplines, elle est le reflet de la pression exercée sur l’athlète couplée souvent à un manque de confiance en soi. Sa fréquence est en augmentation chez les filles et les garçons.Tout sportif est à risque. La dépister permet de prévenir le passage à une anorexie avérée avec les conséquences que l’on connaît chez les non-sportifs, et chez le sportif la mise en jeu de son avenir dans le sport avec, comme conséquence, une blessure de non-réalisation de soi.Réservé aux abonnés