Début mars, le cyclone Pam ravageait l’archipel de Vanuatu dans le Pacifique. La destruction du Vanuatu vient de remettre en avant les conséquences potentielles du changement climatique. Les experts avancent que la proportion des cyclones tropicaux de forte puissance devrait même augmenter… Cela n’a pas manqué de faire réagir le directeur général de la Food and Agriculture Organization (FAO), José Graziano da Silva. Celui-ci a demandé, lundi 23 mars, une augmentation du budget destiné à la lutte contre le réchauffement climatique et la malnutrition.

À la tête de la FAO depuis 3 ans, José Graziano da Silva a présenté le Programme de travail et budget 2016-2017, dont l’objectif est d’établir un plan à moyen terme, pour venir en aide aux pays en difficultés et notamment aux États insulaires en voie de développement. En effet, ces pays étant situés au niveau de la mer, tel que le Vanuatu, leurs populations et leurs terres sont particulièrement vulnérables au climat. Ce plan comprend également un volet consacré à la lutte contre la malnutrition et la faim dans le monde. Il nécessite une levée de fond, Mr Graziano da Silva ayant affirmé qu’il serait « irresponsable » de poursuivre la politique de coupes budgétaires. Ainsi, en marge du Conseil de la FAO, il a demandé 6,1 millions de dollars supplémentaires au Programme 2016-2017 soit 0,6% d’augmentation par rapport au budget initial : 1,044 milliard de dollars. Les membres du Conseil ont une semaine pour trouver un consensus avant que le Programme ne soit approuvé, en juin, par la Conférence de l’Organisation.

Pour en savoir plus : http://www.fao.org/home/fr/