sel-de-bain

On l’a vu précédemment : le sel est devenu un sujet de débats. Pourtant, malgré les dangers que représente une surconsommation, il possède de nombreuses vertus et est même indispensable à la vie. Nous l’utilisons dans le domaine de l’alimentation, mais pas seulement.

Le sel est également utilisé à des fins thérapeutiques : il permet de lutter contre l’oxydation des cellules du corps « Un simple pédiluve, un bain de pieds, avec 4 ou 5 poignées de gros sel de mer non-raffiné, dans lequel on reste une demi-heure, fait baisser l’oxydation du corps. » explique Hélène Pasquiet, naturopathe. De plus, le sel étant un minéral alcalin, « une acidité et une oxydation importante sont des paramètres qui vont mener la personne vers un terrain favorable aux pathologies cardiovasculaires et aux cancers. » Donc, en contribuant à réguler le pH sanguin, il aide à lutter contre les Maladies Non-Transmissibles (MNT) : cancers, hypertension artérielles… à condition qu’il soit bien utilisé.

Le sel doit être dosé dans les plats que l’on cuisine « Bien saler ses plats, signifie également utiliser un sel naturel à la juste dose, déclare Mme Pasquiet, Par exemple, un plat de poireaux-pommes de terre cuits à l’eau n’a pas beaucoup de goût : les minéraux dans les légumes ont tendance à se diluer dans l’eau. » Le salage de ce plat en fin de cuisson est utile pour compenser cette perte.

 

À suivre

Retrouvez l’interview d’Hélène Pasquiet dans notre prochain article.