Le Bulletin épidactu nutri epiphaneémiologique hebdomadaire (BEH) a publié les résultats de l’étude Epifane, réalisée en 2012-2013 par l’Institut de veille sanitaire (InVS). Cette étude s’inscrit dans les missions de l’InVS, en particulier dans son programme de surveillance de l’état nutritionnel de la population puisqu’elle décrit les pratiques alimentaires des nourrissons au cours de leur première année de vie.
Cette étude a porté sur un échantillon aléatoire de 3 368 enfants, nés au cours du 1er trimestre 2012, dans 136 maternités tirées au sort en France métropolitaine. Les mères étaient interrogées à la maternité ainsi qu’à 1 mois, 4 mois, 8 mois et 12 mois après la naissance. À la maternité, 74 % des mères ont débuté un allaitement maternel. Près de 40 % des nourrissons étaient encore allaités à 3 mois, mais seulement 21 % de façon exclusive ou prédominante (sans complément de biberons de préparations pour nourrissons du commerce). À 6 mois, 23 % des enfants étaient encore allaités, et à un an, seuls 9 % l’étaient toujours… soit moins d’un enfant sur quatre ! En Europe, les taux d’allaitement maternel à 6 mois variaient de 33 % aux Pays-Bas en 2003, à 82 % en Norvège en 2007. Ainsi, la France est non seulement l’un des pays d’Europe où le taux d’initiation de l’allaitement maternel à la naissance est l’un des plus bas mais aussi l’un des pays où les mères qui choisissent d’allaiter le font le moins longtemps. Selon l’InVS, ces résultats permettront de mieux cibler les actions pour encourager l’allaitement maternel et sa poursuite au niveau national.

Salanave B, de Launay C, Deschamps V, Castetbon K. Épifane – Étude nationale 2011-2013. Épidémiologie en France de l’alimentation et de l’état nutritionnel des enfants pendant leur première année de vie. INVS – Université Paris 13; 2011.