Cette année, la cardiologie et l’urologie étaient à l’honneur, ce qui devrait être la règle, ces deux disciplines faisant partie intégrante de la prise en charge multidisciplinaire du patient diabétique. Cette 6e édition s’est penchée sur la dyslipidémie, les nouveautés thérapeutiques dans l’HTA, la gestion de l’insuline chez le diabétique coronarien, l’état de la science sur la néphropathie diabétique et la prise en charge du HDL… Mais aussi, les cibles tensionnelle et glycémique optimales chez le diabétique à haut risque cardiovasculaire.Réservé aux abonnés