voitureSelon, une étude américaine publiée dans le journal Obesity, les mangeurs aventureux auraient moins tendance à prendre du poids que les mangeurs ordinaires. Les critères de l’étude en ligne portaient sur la curiosité culinaire (néophilie alimentaire), la perception des nouveaux aliments,  ainsi que le mode de vie et l’indice de masse corporelle de 500 femmes américaines (âge moyen = 26,8, l’IMC moyen = 25,96). Résultats : la néophilie alimentaire est associée à une alimentation plus variée et équilibrée. Par ailleurs, ces personnes présentent un IMC plus faible (p <0,01) et sont plus actives que les mangeurs “non aventureux”.  Face à ces résultats, il semblerait que promouvoir une alimentation de type “néophile” pourrait avoir pour effet d’aider les individus à perdre ou à maintenir leur poids sans ressentir des contraintes. Une nouvelle voie pour la mise en place d’un meilleur équilibre alimentaire ?
Latimer, L. A., Pope, L. & Wansink, B. (2015), Food neophiles: Profiling the adventurous eater. Obesity. doi: 10.1002/oby.21154