La chirurgie de l’obésité, qu’elle soit par technique dite restrictive (l’anneau gastrique ou la sleeve gastrectomie), ou à la fois restrictive et malabsorptive (by-pass) est incontestablement efficace, chez les patients obèses de grade III auxquels elle est réservée, sur la perte de poids, sa durabilité, et la réduction de la mortalité, de l’incidence du cancer et des pathologies métaboliques. Néanmoins, ces bénéfices sont contrebalancés par une morbi-mortalité péri-opératoire (mortalité de 0,1 % à 1 % et morbidité jusqu’à 20 %), mais surtout par les conséquences nutritionnelles que sont les carences en vitamines et micronutriments et les malaises post-prandiaux après by-pass gastrique, technique représentant 90 % des indications de chirurgie bariatrique aujourd’hui en France….Réservé aux abonnés