arsLes Agences Régionales de Santé (ARS) Languedoc-Roussillon et Ile-de-France viennent d’autoriser au sein de leur region, le protocole «élargissement des missions du diététicien en matière de dénutrition, nutrition entérale et parentérale en lieu et place d’un médecin”. Élaboré par une équipe de l’Institut du Cancer de Montpellier (ICM) et une équipe de l’Assistance Publique des Hôpitaux de Paris (AP-HP), ce protocole a pour objectif d’optimiser la prise en charge et d’améliorer le statut nutritionnel de patients dénutris ou à risque de dénutrition (atteints par exemple de pathologie chronique ou de cancer), mais aussi de réduire la survenue d’infections nosocomiales et de ré-hospitalisations. Le diététicien réalise l’évaluation clinique et biologique de l’état nutritionnel du patient en s’appuyant sur les recommandations de la Haute autorité de santé (HAS) et de la Société francophone de nutrition clinique et métabolique (SFNEP). La mise en œuvre du protocole s’accompagne d’une démarche qualité comprenant des réunions régulières pluri-professionnelles d’analyse des pratiques et de partage d’expériences, ainsi que de recueil et d’analyse des événements indésirables. C’est la première fois qu’un protocole de coopération, permettant le transfert d’actes ou d’activités de soins d’un corps de métier à un autre à l’issue d’une formation théorique et pratique spécifique, associe médecins et diététiciens.