C’est à l’European Association for the Study of Diabetes (1-5 octobre 2012, Berlin, Allemagne) qu’on été dévoilés les résultats rassurants encore non publiés de l’International Study of Insulin & Cancer (ISICA). Gageons qu’ils pèseront lourd dans le débat sur les insulines et le risque de cancer. Le congrès européen fut aussi l’occasion de couvrir une recherche clinique étoffée, avec des confirmations : les promesses de la forme retard d’un inhibiteur des DPP-4 et celles d’une nouvelle classe en développement, les SGLT2 dans une toute première méta-analyse qui leur est plutôt favorable.Réservé aux abonnés