Les conséquences de l’hyperglycémie aiguë chez les patients diabétiques en réanimation apparaissent moins importantes que chez les non-diabétiques. La nécessité de réaliser un contrôle glycémique en soins intensifs s’est imposée depuis quelques années, mais l’objectif reste à préciser car un contrôle strict avec glycémie entre 80 et 110 mg/dl n’apporte pas de bénéfice, augmentant le risque d’hypoglycémie et de décès.Réservé aux abonnés